Qu’est-ce qu’un podiatre?

Le podiatre est un professionnel de la santé régi par le Code des professions du Québec, la Loi sur la podiatrieet le Code de déontologie des podiatres. Il évalue et traite les affections et maladies du pied qui ne sont pas des maladies du système par des moyens médicaux, chimiques, pharmaceutiques, chirurgicaux, mécaniques ou des manipulations.

Le podiatre possède l’expertise et les compétences nécessaires pour déceler toute complication relative au pied et faire la distinction entre une pathologie podiatrique, qu’il peut traiter, et une maladie du système, qui relève plutôt de la compétence du médecin.

En plus d’offrir des conseils sur la santé et l’hygiène des pieds, le podiatre peut prescrire et administrer certains médicaments, exécuter des chirurgies mineures et prescrire, fabriquer ou modifier des orthèses podiatriques.

 

Quelles sont les catégories d'activités d'un podiatre?

Il existe quatre grandes catégories d’activités pratiquées par le podiatre :

  • l’examen et le diagnostic podiatrique;
  • la mise en place et la prescription d’un plan de traitement;
  • l’exécution de traitements de nature chirurgicale et orthopédique;
  • la transmission d’informations et le suivi clinique.

Le podiatre peut offrir trois types de traitements :

  • traitements de nature médicale;
  • traitements de nature orthopédique;
  • traitements de nature chirurgicale.

 

Source : © 2014-Ordre des podiatres-tous droits réservés

 

Quelles sont les conditions d’exercice de la podiatrie?

Pour pratiquer la podiatrie, le podiatre doit obligatoirement obtenir un permis délivré par le conseil d’administration de l’Ordre des podiatres du Québec. Il doit également détenir une police d’assurance responsabilité professionnelle et payer sa cotisation annuelle auprès de l’Ordre. La majorité des podiatres détiennent également un permis de radiologie.

 

En plus d’être régi par la Loi sur la podiatrie, le podiatre, en tant que membre d’un ordre professionnel, est également soumis à l’inspection professionnelle, au Code de déontologie des podiatres, à plusieurs règlements et normes de qualité encadrant sa pratique et au Code des professions du Québec, ce qui n’est pas le cas d’un non professionnel.

 

Source : © 2014-Ordre des podiatres-tous droits réservés

 

Y a-t-il des podiatres qui pratiquent des chirurgies osseuses? 

Oui. Certains podiatres ont fait une résidence aux États-Unis, précisément pour pouvoir pratiquer des chirurgies osseuses

 

Source : © 2014-Ordre des podiatres-tous droits réservés

 

Pourquoi le podiatre demande-t-il parfois une prescription de la part de mon médecin?

Le podiatre peut utiliser et prescrire certains médicaments dans le cadre de sa pratique. Cependant, au Québec, les antibiotiques ne font pas partie de la liste des médicaments que le podiatre est autorisé à prescrire. Pour vous permettre de bénéficier d’une chirurgie sécuritaire et d’un suivi adéquat, votre podiatre s’assure, de pair avec votre médecin, que la médication nécessaire vous est prescrite. Si vous lui en donnez la permission, le podiatre informe votre médecin des suivis résultant de votre chirurgie et de toutes ses interventions.

 

Source : © 2014-Ordre des podiatres-tous droits réservés

  

Qu'est ce qu'un oignon ou Hallux Abducto-Valgus?

L’hallux abducto-valgus (l’HAV), communément appelé « oignon », est une excroissance qui apparaît sur le côté des pieds, souvent douloureuse à cause de la pression exercée par le soulier. Cette excroissance cause une déviation osseuse du premier métatarse vers l’extérieur des pieds, provoquant une modification dans son architecture et une déviation du gros orteil vers les autres. Il s’agit d’une déformation progressive dans le temps. D’autres complications peuvent survenir, notamment l’arthrose, les orteils en marteau, les ongles incarnés et les callosités. Dans certaines situations, la chirurgie peut s’avérer nécessaire afin de corriger la déviation de façon permanente.

CAUSES FRÉQUENTES DE L’OIGNON

On attribue plusieurs causes à cette pathologie : l’hyperlaxité (élasticité excessive des ligaments), l’hérédité, les troubles neuromusculaires ou les affections touchant les articulations comme l’arthrite rhumatoïde. Les femmes de 40 ans et plus sont souvent les plus touchées, car la ménopause transforme leur corps et élargit les avant-pieds.

EN ATTENDANT DE VOIR VOTRE PODIATRE…

Ce que vous devez faire :

  • prenez des médicaments pour soulager la douleur et l’inflammation;
  • si vous avez des orthèses faites sur mesure, portez-les afin de créer un bon soutien et de ralentir la progression de la déviation;
  • appliquez des coussinets sur la région endolorie;
  • portez de chaussures confortables, de largeur adéquate, qui procurent suffisamment d’espace aux orteils.

 

Source : © 2014-Ordre des podiatres-tous droits réservés

 

Un podiatre peut-il administrer des injections de cortisone? 

Oui. Un podiatre peut administrer des injections de cortisone. Par contre, il convient de vérifier sur le site de l’Ordre, dans la section Trouver un membre, s’il offre ce service.

 

Source : © 2014-Ordre des podiatres-tous droits réservés

 

Quelle est la différence entre un podiatre, un orthopédiste, l’infirmier(ère) en soins podologiques, L’orthésiste, Le pédicure et l’hygiéniste en soins des pieds et Le podologue ?

Le podiatre est un professionnel de la santé habilité à diagnostiquer et à traiter les conditions relatives au pied. Il possède une formation universitaire, soit un doctorat de premier cycle en médecine podiatrique. Certains podiatres détiennent également une résidence en chirurgie podiatrique.

L’orthopédiste est un médecin détenant un doctorat de premier cycle en médecine générale, ainsi qu’une résidence en chirurgie orthopédique. Il prodigue des soins médicaux et chirurgicaux qui traitent les os, les articulations, les ligaments, les muscles, les tendons et les nerfs.

Représenté par l’Association des infirmières et des infirmiers en soins podologiques du Québecl’infirmier(ère) en soins podologiques est un(e) infirmier(ère) ou un(e) infirmière auxiliaire qui détient une formation de 160 heures en soins des pieds. L’infirmier(ère) en soins podologiques ne peut pas traiter de pathologie sans avoir obtenu au préalable un diagnostic d’un podiatre ou d’un médecin. Il(Elle) ne peut pas prescrire de médicaments, à l’exception des médicaments en vente libre. La différence entre l’infirmier(ère) et l’infirmière auxiliaire est que cette dernière doit obtenir une ordonnance du médecin ou du podiatre ou un plan de traitement infirmier pour pouvoir prodiguer des soins de pieds. Plusieurs infirmiers(ères) en soins podologiques travaillent en clinique, auprès de podiatres. Il faut aussi savoir qu’un(e) infirmier(ère) ne peut pas faire de diagnostic. 

L’orthésiste a suivi une formation collégiale. Considéré davantage comme un technicien, il fabrique et ajuste les orthèses et prothèses selon l’ordonnance du podiatre (dans le cas des orthèses plantaires) ou du médecin. L’orthésiste ne peut pas vous évaluer, sauf dans le cas de l’ajustement de l’orthèse prescrite.

Le pédicure et l’hygiéniste en soins des pieds ont reçu une formation axée sur la beauté du corps et l’esthétisme. Certaines écoles offrant ces formations ne sont pas reconnues par les commissions scolaires ou le ministère. Ces formations donnent faussement l’impression qu’elles permettent de prodiguer des soins des pieds. Cette pratique consiste en un exercice illégal de la podiatrie. Légalement, le pédicure et l’hygiéniste en soins des pieds ne peuvent ni diagnostiquer, ni traiter de condition.

Le podologue a reçu une formation qui, au Québec, n’est pas reconnue par la Loi sur la podiatrie et qui n’équivaut pas à celle d’un podiatre. En ce sens, le podologue n’est pas membre de l’Ordre des podiatres du Québec et n’est pas considéré comme un professionnel au sens de la Loi. Sa pratique consiste en un exercice illégal de la podiatrie. En Europe, le podologue n’a pas le droit de poser des actes comportant des risques de saignement (ex. : chirurgie, traitement des ongles incarnés, soins des plaies, soins des pieds de patient diabétique, débridement de la corne, etc.).

Reçu pour assureur, lorsqu’il s’agit de rembourser les frais pour les soins prodigués à vos pieds, il est important de savoir que l’assureur exigera qu’ils soient exécutés par un podiatre. Toute autre personne qui donne des soins de pieds ne peut qu’émettre des reçus de naturopathie. Si vous présentez de tels reçus à votre assureur, vous courez le risque de voir votre demande de remboursement refusée

 

Source : © 2014-Ordre des podiatres-tous droits réservés

 

Est-ce que les frais pour une consultation podiatrique sont couverts par la régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) ?

Sauf exemption pour les programmes de soins de plaies spécialisés, les frais de consultation podiatrique ne sont pas remboursés par la RAMQ.

 

Source : © 2014-Ordre des podiatres-tous droits réservés

 

Est-ce que les compagnies d'assurance remboursent les soins en podiatrie? 

Les frais liés aux soins en podiatrie sont souvent couverts par les compagnies d’assurance. Toutefois, renseignez-vous auprès de votre assureur avant de prendre rendez-vous avec le podiatre, puisque les couvertures varient d’une compagnie à l’autre.

 

Source : © 2014-Ordre des podiatres-tous droits réservés

 

Est-ce que le gouvernement rembourse quand même certains frais liés aux soins en podiatrie? 

Oui, le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale offre certains remboursements si vous devez porter une orthèse plantaire. La prestation spéciale « Orthèses plantaires » peut être reçue sous conditions, au premier chef desquelles figure l’attestation (document signé) par un médecin de la nécessité du besoin. La prescription d’une orthèse faite par un podiatre est également acceptée.

Dans les deux cas, le document doit préciser la nature de la prestation demandée; s’agit-il d’une chaussure fabriquée sur mesure, d’une chaussure de série, mais correctrice, d’une orthèse, etc.? Un même prestataire peut être dédommagé à la fois pour une orthèse et pour une chaussure spéciale. Le matériel orthopédique est remboursable jusqu’à concurrence de 180 $ la paire. La ou les orthèses ne peuvent être remboursées qu’au rythme d’une fois au deux ans, sauf s’il s’agit d’un remplacement attribuable à la croissance de l’enfant. Notez que les chaussures standard qui reçoivent l’orthèse plantaire ne sont pas couvertes.

http://www.mess.gouv.qc.ca/regles-normatives/b-aides-financieres/05-prestations-speciales/05.01.03.72.html

 

Source : © 2014-Ordre des podiatres-tous droits réservés

  

Est-ce qu'un podiatre peut m'aider dans mon choix de souliers pour le travail? Peut-il m'en prescrire?

Oui. Le podiatre peut vous donner de judicieux conseils quant au type de souliers à porter selon votre condition. Il est également apte à vous prescrire des souliers orthopédiques ou faits sur mesure, en cas de besoin.

 

Source : © 2014-Ordre des podiatres-tous droits réservés

 

Mon enfant joue au soccer et ressent souvent des douleurs au talon. Dois-je m'inquiéter? 

Si votre enfant ressent régulièrement des douleurs lors de ses activités sportives, il est préférable de lui faire consulter un podiatre pour une évaluation de sa condition. Par la suite, le podiatre sera en mesure de déterminer la problématique de votre enfant et d’établir un plan de traitement approprié afin de remédier à la situation.

 

Source : © 2014-Ordre des podiatres-tous droits réservés

 

Je pense que mon pied est cassé ou foulé. Un podiatre peut-il m'aider?

Oui. Le podiatre est habilité à réaliser des radiographies et à lire les clichés des pieds. Si vous avez bel et bien une fracture ou une foulure, le podiatre peut intervenir en immobilisant votre pied par différentes méthodes. Il peut également vous référer en chirurgie orthopédique, au besoin.

 

Source : © 2014-Ordre des podiatres-tous droits réservés

 

Quelle est la différence entre l'orthèse d'Un podiatre et celle d'une orthésiste? 

Puisque le podiatre diagnostique et traite les affections locales du pied et que l’orthèse qu’il prescrit traite et corrige un problème, la prescription qu’il ordonne est très précise.

L’orthésiste est tenu de fabriquer une orthèse conforme aux directives indiquées sur l’ordonnance du podiatre. Par contre, il n’est pas habilité à corriger lui-même un problème de pied, puisque, contrairement au podiatre et au médecin, il n’est pas autorisé à poser un diagnostic ou à modifier mécaniquement la position du pied. Ainsi, plus la prescription est précise, plus l’orthésiste peut fabriquer une orthèse répondant aux besoins du patient. L’orthésiste peut uniquement évaluer l’ajustement d’une orthèse, pourvu qu’un podiatre ou un médecin lui en donne l’ordonnance. L’orthésiste ne peut pas évaluer la condition du patient.

 

Source : © 2014-Ordre des podiatres-tous droits réservés

 

Est-il normal que plusieurs ajustements à mon orthèse soient nécessaires? 

Oui. Puisque l’adaptation à une orthèse varie d’une personne à l’autre et qu’elle peut dépendre du problème à traiter, plusieurs ajustements sont souvent nécessaires. Le podiatre doit assurer le suivi et établir le bilan du traitement.

 

Source : © 2014-Ordre des podiatres-tous droits réservés